Le secteur informel désigne l’ensemble des activités économiques productrices de biens et services qui échappent au regard ou à la régulation de l’État.

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), le secteur informel se distingue par sept critères à savoir :

  • Facilité d’accès aux activités ;
  • Utilisation de ressources locales ;
  • Propriété familiale des entreprises ;
  • Echelle restreinte des opérations ;
  • Utilisation de techniques simples et nombre réduit de travailleurs ;
  • Qualifications acquises en dehors du système scolaire officiel ;
  • Marchés échappant à tout règlement et ouverts à la concurrence

Ces activités échappent à tout type d’imposition, de contrôle ou même simplement de dénombrement.

Le secteur informel occupe une place très importante dans l’économie du Cameroun. Selon la Banque mondiale, 90% de la population vit de ce que l’on appellerait ailleurs des « petits boulots ». Ce secteur génèrerait 97 % des créations d’emplois dans un pays très touché par le chômage. Ce secteur est reconnu comme la seule solution pour accéder à un emploi et à un revenu. Elle peut cependant à terme présenter des avantages et des inconvénients.

Avantages

  • Peu de contraintes administratives
  • Charges fixes limitées
  • Solidarités des relations familiales et des amicales.

Inconvénients

  • Aucune protection juridique étatique
  • Aucune protection sociale étatique
  • Précarité d’emploi
  • Une gouvernance médiocre
  • Faible productivité

Lors de la 104e conférence internationale du travail en juin 2015, une nouvelle norme internationale de travail a été adoptée et offrait aux états membres des conseils d’opérer leur transition de l’économie informelle vers l’économie formelle.

L’Organisation Patronale du Cameroun (OPC) dans ses missions se doit d’appliquer cette norme internationale de travail dont l’objectif :

  1. Faciliter la transition des travailleurs et des unités économiques du secteur informel vers le secteur formel.
  1. Promouvoir la création d’entreprises et d’emplois décents dans le secteur informel.

Dans sa stratégie, l’OPC mènera des actions telles que :

  1. Recensement et enregistrement des entreprises non structurées.
  1. Education entrepreneuriale.
  1. Organiser des formations.

Les actions citées ci-dessus aboutiront :

  1. A la formalisation des entreprises informelles.
  1. L’octroi des crédits et la mise sur pieds des secteurs d’appui et d’accompagnement.
  1. Au développement des entreprises.
  1. L’élargissement se l’assiette fiscale.
  1. La diminution du taux d’imposition.
  1. L’attraction du territoire nationale.
Haut