Nous avons assisté au séminaire de formation initié et organisé par l’entreprise AFRICA PROJECTS représenté par son Directeur Général M. Paul Guérin NGUIMOUTH , vendredi le 15 février 2019 à l’hôtel SERENA de Douala dont le thème portait sur « COMMENT CREEER ET FINANCER SON ENTREPRISE POUR MIEUX VENDRE AU CAMEROUN ET A L’INTERNATIONAL? ».

Ce séminaire était conduit par une panoplie d’expert à savoir M. Paul NGUIMOUTH, M. Bernard GUEVORTS, M. Jean Noel REBORA, M. Yannick DJOKO et M. Jean Paul WAMBO.

Le résumé de cette formation s’articule autour des points suivants :

A- CREATION DE L’ENTREPRISE

Dans ce module nous avons été édifiés sur les points suivants :

  • Comment se préparer à l’entreprenariat?
  • Comment générer des idées de projets?
  • Comment structurer les idées de projets?
  • Quels sont les secteurs prioritaires de l’Etat Camerounais et les statistiques?
  • Comment rédiger un business plan banquable?

Résumé du module :

Avant de se lancer dans l’entreprenariat il est intéressant de bien mûrir son projet cela passe par la maîtrise de sa vision qui obéit à trois composantes : son contenu, l’objectif et son énonciation. Quand on présente son projet il faut mettre en avant la vision faire adhérer les gens à son projet il faut qu’ils se projettent dans celui-ci.

Une vision doit être bien énoncé en ceci que le porteur de projet doit incarner : la confiance en soi et l’estime de soi vis à vis des personnes qu’il a en face de lui (investisseur, banquier, préteur …etc.).

Aujourd’hui dans le monde moderne, contenu de l’évolution, les entreprises ne peuvent pas fonctionner sur les mêmes critères elles se doivent de subir beaucoup de mutations pour continuer d’exister. D’où le changement qui interpelé ici nos managers et leaders.

Nous avons vu que ce changement nous interpelle sur plusieurs aspects :

  • Quel est le sens du changement ?
  • Quel est la démarche ?
  • Quel est le résultat ?

Nous avons vu que pour bien diriger une entreprise, un chef d’entreprise doit développer deux qualités essentielles qui sont : le manager et le leader.

Un manager : c’est celui qui occupe un poste de dirigeant dans l’organigramme d’une organisation il possède des compétences techniques avérés dans un domaine précis, il dirige et contrôle et incarne l’autorité formelle. En somme il fait fonctionner l’organisation au quotidien.

Ses qualités sont : gestionnaire, focus objectif, intelligence et habilité intellectuelles, autoritaire, résolution des conflits.

Un leader : c’est celui qui influence à travers une vision il met au-dessus les objectifs individuelles au profit du groupe. Il à une autorité naturelle sur les personnes qui font partir de son groupe de personne, il est un modèle, il est charismatique. En gros il agit sur l’organisation pour qu’elle s’adapte.

Ses qualités sont : l’influence, impact, sociabilité, focalisé sur les personnes, confiance en soi, relationnel, humilité, sens de l’écoute et adaptation au contexte.

Il est important pour un bon chef d’entreprise d’allié les notions de manager et de leader.

La notion de leadership fait beaucoup référence au Développement personnel.

Pour partir de l’idée de business à la création il faut trouver les conditions qui montrent qu’on est dans un environnement favorable.

Toute idée de création d’entreprise par d’un problème qu’on veut résoudre et d’une solution à apporter.

Les conditions idéales pour générer des idées sont :

  • L’expérience professionnelle
  • La passion
  • L’idée améliorée
  • Une technique de créativité
  • Un hasard
  • La résolution d’un problème précisLa résolution d’un problème précis
  • Les voyages

Dans cette phase il faut toujours se remettre en question : se questionner pour voir ce qui ne va pas, observer en permanence et ne pas se limiter.

Comme technique de créativité nous avons :

  • L’analyse défectuologique (analyse critique, méthode SCAMMPER)
  • Le brainstorming (échange d’idée)
  • Le concassage (idées améliorées)
  • La synectique
  • La carte mentale
  • Le groupe nominale ou brainwriting

Pour la structuration d’une idée de projet elle obéit à un modèle économique dont la composition sommaire est la suivante :

  • Les partenaires clés
  • Les activités clés
  • Les ressources clés
  • L’offre
  • Le client
  • Les canaux
  • Les coûts
  • Les revenus

Nous avons également vu que pour la création des entreprises au Cameroun il faut se positionner sur les secteurs prioritaires tels que définit par le chef de l’Etat dans son discours adressé à la jeunesse au soir du 10 février 2019. Qui présentait les secteurs prioritaires et porteurs pour toutes personnes voulant se lancer dans l’entreprenariat au Cameroun.

Ses secteurs sont :

  • Les sanctuaires : les agro-industries, l’énergie, le numérique
  • Les piliers : mine métallurgique, foret bois, hydrocarbure, coton, textile, cuir, chimie, pharmacie et BTP

Confère le plan Directeur d’industrialisation du Cameron.

Pour la rédaction d’un business plan banquable les étapes sont :

  • 1ere partie : présentation du projet, marché, stratégie
  • 2ème partie : présentation du porteur de projet, l’équipe, la structure
  • 3ème partie : prévision financière : compte résultat, bilan prévisionnel, budget prévisionnel de trésorerie, un tableau de financement, un tableau des investissements, le calcul du besoin d’en fond de roulement, et le calcul du seuil de rentabilité.

B- DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Dans ce module nous avons été édifiés sur les points suivants :

  • Marketing digital
  • Marketing Mix et stratégie: comment se créer de la valeur?
  • Organiser la veille commerciale
  • La vente à l’international

Résumé du module :

Avec l’avènement du numérique, du digital le nombre de personnes qui utilise les réseaux sociaux dans le Monde en Afrique et dans le Cameroun en particulier de nos jours il est impossible de se vendre sans avoir une présence sur internet (réseaux sociaux, site web …etc.) ou se faire accompagner par des professionnels.

Quelques avantages des réseaux sociaux :

  • La coopération : travailler en collaboration avec les personnes qui ont des compétences que vous recherchez quelques soit leur situations géographique.
  • Marketing Mix et stratégie: comment se créer de la valeur?
  • La transparence : il faut donner le maximum de valeur et laissez les autre reconnaître
  • L’horizontalité : elle rejoint la coopération ont pas besoin d’être dans une même salle pour travailler avec des gens.
  • Marketing Mix et stratégie: comment se créer de la valeur?
  • La liberté d’expression : c’est un moyen d’expression et de communication qui a un très grand impact.

Les impacts des réseaux sociaux sur un individu :

  • La communauté : se connaitre, se découvrir …etc.
  • La veille des sujets qui nous passionne : formation à distance, veille concurrentielle …etc.
  • Soigner notre identité numérique : affiner les informations qui parlent de nous sur les réseaux sociaux.
  • Développement du personnel branding : développer ces propres compétences comme une entreprise, en les mettant à la disposition du publique sur les réseaux sociaux.

Impact sur la performance d’une entreprise :

  • Développer son image de marque
  • Anticiper sur les Bad buzz : informations qui sont susceptibles d’impacter négativement sur l’image d’une personne ou d’une entreprise.

Pour la vente à l’internationale il faut mettre en place une stratégie, en mettant en place un plan de stratégie de son entreprise.

La stratégie : c’est le chemin qui part de votre entreprise actuelle à l’entreprise idéale.

Cette stratégie contient les éléments suivants :

  • Pour qui? (les personnes avec qui vous allez travailler)
  • A quel niveau? (présenter au banquier juste ce dont il a besoin)
  • A partir de quand et pour combien de temps encore?

Les types de stratégie sont :

  • Domination par les coûts
  • Domination par la qualité
  • Domination par l’innovation

Quand on se déplace pour se vendre à l’internationale il faut :

  • Faire les cartes de visite avec recto en deux langues, exemple recto en français et le verso en anglais, mettre les indicatifs (+237) devant les numéros de téléphone.
  • Aller y avec des personnes qui peuvent faire autre choses que vous cela peut vous être utilise dans le cadre d’une coopération, joint-ventures
  • Il faut aussi pensez à avoir des licences

C- FINANCER UNE ENTREPRISE DE A à Z :

Dans ce module nous avons été édifiés sur les points suivants :

  • L’environnement Camerounais
  • Les causes du refus de financer
  • La structure mentale du bon demandeur de financement
  • Les sources de financement
  • Les éléments d’un bon dossier de financement
  • Notre solution d’accompagnement pour le financement

Résumé du module :

Le financement d’une entreprise dans notre contexte Camerounais fait face à beaucoup de difficulté qui nous avons :

  • L’inexpérience ou la mauvaise expérience des fonds destinés à la réalisation d’un projet.
  • Le manque d’éducation financière et entrepreneuriale
  • La structure mentale du bon demandeur de financement
  • La dévaluation

Les causes de refus de financer sont :

  • Mauvaise structuration du projet ou de l’entreprise ou de son activité, s’assurer de la rentabilité de son projet.
  • L’absence ou le non structuration des bilans
  • La mauvaise foi des demandeurs
  • La cavalerie : enchainement des dettes
  • L’environnement des affaires, le mauvais climat : les exemples les marchés publiques lenteur dans les paiements.
  • La nature des ressources.
  • Le manque de capitalisation des micros finances, manque des ressources à long terme ce qui empêche de financer les projets à long terme.

Pour qu’un projet soi banquable :

  • Le porteur de projet doit maîtriser son projet.
  • Le porteur de projet doit être convainquant

Devant un banquier le porteur de projet doit impacter, être inspirant, refléter la confiance en soi et l’estime de soi, développer son fonctionnement au quotidien (chef d’entreprise), il doit incarner l’entreprise, et l’entreprise doit aussi l’incarner.

Les éléments d’un bon dossier de financement sont :

  • Le risque : confère le modèle économique plus haut
  • Les facteurs de mitigation de risque : l’ensemble des éléments que nous mettons en place pour minimiser au maximum le quotient risque de notre projet ou entreprise.

Exemple 1 : pour mon projet, je dispose d’une voiture pour livrer les marchandises, le risque : accident de circulation, pour éviter se risque : j’assure ma voiture.

Exemple 2 : j’ai un fournisseur qui me livre le manioc pour faire mes transformations et avoir mes produits finis (biscuit, tapioca …etc.).

Risque : un matin vous venez chercher votre matière première et le fournisseur vous annonce que c’est finis des clients ont tout pris.

Pour éviter ce risque: établissement d’un contrat de fourniture avec des quantités et une date de livraison précise et mettre tout ce que ça peux comporter comme volet juridique en cas de non-respect du dit contrat.

Comme pour dire que mieux ce volet est maîtrise mieux vous avez les chances que votre dossier soir pris en compte par le banquier.

Les sources de financement des PME ou des projets n’est pas forcément un financement bancaire.

Le système économique de notre pays dépends à 90% des PMEs car selon les statistiques, bon nombre des entreprises Camerounaises sont classés cette catégorie.

Nous avons abordé des concepts tels que :

  • Préteur : finance une entreprise, il atteint le retour de son argent il n’est pas solidaire de la suite.
  • Investisseur : finance une entreprise il a un niveau d’implication il est solidaire de la suite car il fait un investissement il prend part aux décisions de l’entreprise, la stratégie de l’entreprise, à la définition des projets …etc.
  • Crédit: c’est acte par lequel une personne prend acte de mettre à disposition de la personne contractant un prêt des fonds moyennant une garantie.
  • Financement : c’est toute procède par lequel une personne morale obtient des ressources financières pour en faire une activité commerciale ou non.

Les sources de financement sont reparties en deux catégories :

  • Financement externe : préteurs et investisseurs externes
  • * Préteur Institutionnel (organisation) : Banque, micro finance, associé, société de crowdfunding.
  • * Préteur Non institutionnel (individu) : toute personne qui prête de l’argent
  • * Investisseur Institutionnel : business angles, fond d’investissement (il s’initie dans le capital)
  • * Investisseur Non institutionnel : toute personne désirant être actionnaire dans une affaire
  • Financement interne : les fonds proviennent des activités de l’entreprise

Comme solution d’accompagnement pour le financement le partenaire financier (M. WAMBO) DG de la Caisse de Commerce pour le Développement du Cameroun (CCDC) et panéliste a recommandé à un intervenant qui sollicitait savoir comment se fait l’accompagnement des PME sur le plan financier, de se tourner vers le groupement patronale, l’Organisation Patronale du Cameroun.

A travers cette formation nous comprenons que nous qu’entend que pour les entrepreneurs que nous sommes quel que soit notre niveau de connaissance nous avons sans cesse un grand besoin de formation car la connaissance n’a pas de limite.

Nous relevons juste le fait qu’il n’y avait très peu d’entreprise membre de l’OPC présentes à ce séminaire (4 entreprises) malgré les efforts fait par l’initiateur. Ce que nous pouvons dire c’est que cette formation a été très édifiante et nous sommes convaincus qu’à force de multiplier des séminaires de cette envergure nos entreprises seront plus armées et plus outillées pour faire face aux multiples défis et contraintes que nous imposent notre environnement.

Nous remercions grandement notre confrère M. Paul NGUIMOUTH, pour l’organisation et la tenue de ce séminaire de formation qui a été la hauteur et qui a répondu aux attentes des participants.

Haut